Menu

Tableur, gentil tableur, suis-je le plus riche ?


La fin de la guerre des tableurs

En 1993, Microsoft devient leader sur le marché avec la version Microsoft Excel 5.

Au bureau Muchmuch a pris l'habitude de travailler avec des feuilles de calculs.

Tous les tableurs font à peu-près la même chose, mais ils ne sont pas foutus de s'entendre entre eux. Muchmuch peste en permanence à cause de feuilles incompatibles.

C'est le règne du collègue fortiche en informatique, il est le centre de toutes les attentions.

Muchmuch est de mauvaise humeur quand il aperçoit Miss Sessy, penché sur le clavier de ce prétentieux écoutant religieusement ses conseils.

Insidieusement, l'employé de bureau se mute en Homo-buroticus.

Oh ! la belle fonctionnalité !

Cette même année, Lotus ne voulant pas mourir innove sur le marché du tableur avec Lotus Improv.

Il est admiré par les spécialistes pour son innovation majeure, "des tableaux à trois dimensions".

Il améliore le principe des fonctions de calculs qui ne sont plus liées à des cellules, mais disponibles pour toute la feuille.

Capture d'écran tableur Lotus Improv.

Figure 27 : Lotus Improv, un logiciel (trop ?) innovant.

L'échec commercial d'Improv, bloque la redéfinition du modèle fondamental du tableur.
Aucun éditeur n'osera plus innover dans la façon de concevoir une feuille de calcul.

Arrive 1997 et avec elle l'apparition des Tableaux croisés Dynamiques (TCD) dans Microsoft Excel.

A y regarder de près, ce sont les concepts de Lotus Improv que l'on retrouve.

Comme quoi, vous mettez un concept en lumière, c'est un four. Vous le remisez à la cave et il devient phare.

Encore quelques soubressauts

1998 - Microsoft Excel est intégré à la suite bureautique familiale Microsoft Works.

Le tableur rentre dans les foyers. Lui Muchmuch un ordinateur, il n'en veut pas encore à la maison, mais l'idée fait son chemin.

2000, Après le passage dans le giron de Novell, la suite Quattro Pro encore active aujourd'hui, est rachetée par Corel.

Le produit devient confidentiel.

Le marché est limpide

  • un dominant, Microsoft Excel sur Windows et Macintosh ;
  • un indétrônable sur Linux, OpenOffice.org.

Des initiatives à base de logiciels libres

Essentiellement OpenOffice.org et des produits auxquels il sert de socle

Quelques solutions marginales

Numbers le logiciel d'Apple Macintosh.

 

Des solutions spécialisées

Matlab est dédié au calcul scientifique et numérique.

Logo Matlab.

Figure 28 : Logo de Matlab.

Outil statistiques

Muchmuch utilise un logiciel comptable au quotidien

Celui-ci ne peut répondre en globalité aux questions de Buzzbee.

Ainsi Muchmuch fait un usage de plus en plus intensive du tableur.

Il en est presque réduit à reconstruire son logiciel comptable dans son tableur. Souvent il a la sensation de réinventer la roue.

Muchmuch devient Homo-bureauticus

Il se laisse prendre par la facilité apparente de l'outil.

Il devient friand de technologies.

L'homo-sapiens devient Homo-bureauticus.

Le [Ctrl] + [C] - [Ctrl] + [V], n'a plus de secrets pour lui.

Le tableur fait partie du quotidien

Les tableurs évoluent peu

L'informatique fait maintenant partie du quotidien. Muchmuch devient mobile.

Tout va trop vite en ce début de siècle. Tu verras que dans 100 ans tu achèteras tes gosses sur Internet.

En 2007, apparition du ruban.

Les éditeurs se concentrent sur les appareils mobiles et le cloud :

Les besoins changent beaucoup

Muchmuch passe son temps à récupérer des données de droite et de gauche.

Buzzbee lui, considère que les données existent, donc que le travail se limite à les analyser. Buzzbee ne se rends pas compte comme la reprise et le traitement d'informations prend presque autant de temps qu'à l'ère du papier et du crayon.
Il ne voit pas Muchmuch s'arracher les cheveux pour réaliser telle ou telle tâche.

Cela ne lui arrivait pas quand il comptait combien de grains de blé il avait reçu en échange d'un poisson au fumet douteux.

Microsoft pousse le business intelligence (Informatique décisionnelle) ou BI

En 2010 Microsoft propose un nouvel outil d'analyse sous forme de complément à télécharger, PowerPivot.

Logo Microsoft PowerPivot.

Là au moins, le discours semble clair.
Nous quittons l'époque de la donnée, pour la période de l'analyse.

Peut-être la prochaine sera l'ère de la productivité en bureautique.

Du rififi chez le gratuit

C'est aussi l'année où Oracle reprend le projet OpenOffice.org suite au rachat de Sun Microsystems.

Une partie de la communauté OpenOffice.org craint de voir Oracle abandonner la licence Open Source et créée le groupe dissident "Document Foundation".

Arrive 2011 et la première version de LibreOffice basée sur le code source d'OpenOffice par le groupe "Document Foundation". Le tableur de la suite s'appelle simplement Calc.

La même année, Oracle lègue la suite OpenOffice.org à la fondation Apache et devient Apache OpenOffice.

Bien joué, Oracle. Tu me cherches des poux, et bien je livre tout à la fondation Apache qui ne souffre d'aucune ambiguïté sur son implication dans le logiciel libre. Oracle a un prétexte pour se débarrasser d'un outil dont il a hérité et qui pouvait devenir une épine dans le pied, OpenOffice est dans le giron d'un groupe bien plus puissant que le "Document Foundation". L'avenir pourrait s'annoncer sombre pour les dissidents.

Décidément Buzzbee a toujours une longueur d'avance.

Microsoft Excel continue sur sa lancée

Loin de ces remous, en 2013, PowerPivot est intégré à Microsoft Excel.

Articles remarquables

Une étude complète, particulièrement la polémique sur la paternité du tableur et Wikipedia : Histoire de la construction de l’objet tableur de Éric Bruillard et François-Marie Blondel (2007).

Restez informé

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez l'actualité du blog dans votre boite aux lettres.

Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain. * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.