Menu

Une journée Excellente


Lundi matin, 08:45, une nouvelle semaine commence. Pas trop la forme aujourd'hui, encore une semaine qui démarre comme les autres.

Muchmuch rentre dans sa semaine.

Encore et encore la même routine, les mêmes lieux communs échangés avec les collègues au café – D'ailleurs, ils sont où ce matin ? – Les mêmes yeux qui roulent dans leur orbite au rythme des ondulations de Miss Sessy.

Muchmuch hérite d'un nouveau projet

Muchmuch en est là de ses réflexions en attendant que la machine à café le délivre de sa morosité. Enfin ! Le nectar salvateur est là, tout près.

Muchmuch s'en saisi, le porte à ses lèvres, quand surgit dans son dos Buzzbee. Les banalités d'usage sont vite expédiées, et brusquement, sa routine angoissante, va être bousculée.

– Tiens, Muchmuch, j'ai pensé à un truc ce Week-end !

Aïe ! Intuitivement, Muchmuch n'aime pas cette phrase et comprend instantanément pourquoi le lieu est si désert. Il sent qu'il va regretter sa petite routine.

– Il me manque un outil pour gérer nos différents projets, une sorte de tableau de bord fait sur Microsoft Excel, tu vois, un truc tout simple, avec la personne qui s'en occupe, les dates des projets, les coûts inhérent, enfin tu vois quoi !

Muchmuch rétorque. Son planning est chargé, il a des tonnes de mails à traiter.

Miss Sessy peut bien s'en occuper, elle est plus compétente que lui.

Muchmuch est expérimenté, et connaît les excuses de bon aloi dans un cas comme celui-ci.

Muchmuch hérite d'un nouveau projet

Buzzbee a une idée de projet.

Le ton de Buzzbee se fait plus péremptoire – J'en ai un besoin impérieux avant la fin de la semaine.", puis plus confidentiel "Je compte vraiment sur toi ! C'est qu'il sait y faire le bougre.

Aïe, re-Aïe et re-re-Aïe, Muchmuch est piégé et n'a d'autre choix que de lâcher un "OK" timide et ennuyé.

Buzzbee fier de voir sa semaine démarrer sur des chapeaux de roues, embraye et accélère. Tout y passe, les tenant et aboutissant, les graphiques, les fonctionnalités qu'il attend, que tel tableau devrait pouvoir s'imprimer en mode paysage, jusqu'à la couleur du texte.

Après avoir reçu confirmation de la part de Muchmuch que le message est passé, Buzzbee clame "Bonne journée !" et tourne les talons.

Ouf ! Muchmuch est tout bousculé, visiblement, lui n'est pas encore dans sa semaine.

Il porte enfin son breuvage à ces lèvres. Froid ! De rage, son gobelet rejoint la poubelle la plus proche.

Son smatch étant loin d'être parfait, le récipient se confronte au carrelage qui bien sûr a le dernier mot. Le liquide se répand lamentablement. Muchmuch, n'a d'autre choix que d'en appeler au concours de l'essuie-tout.

Voilà notre ami sur les talons, collaborant avec le papier (lui qui rêve de gagner un jour suffisamment pour se payer une femme de ménage !).

C'est bien sûr, le moment choisi par Miss Sessy pour débouler dans la pièce (quand tout va mal !).

Elle lance un "Salut !" enjoué, suivi sur un ton plus rieur, – Tu commences bien la semaine toi ! (Merci, j'avais pas vu tout seul !).

Muchmuch tergiverse

Muchmuch n'est pas loin du burn out.

Lundi matin, 09:15, enfin ! Le bureau. Muchmuch s'en remet à l'empathie de sa chaise. Un bref moment où le soufflé retombe.

Un moment où tout explose, Muchmuch peste contre Buzzbee et sa suffisance, les sourires moqueurs de Miss Sessy, la machine à café froid, les gobelets, ennemis sournois de la race humaine.

Pourquoi aucun collègue n'était présent à la machine à café ? C'est sûr, ils étaient au courant et se sont défilés. Non ! Simple moment improbable, comme aux caisses où je choisi toujours celle qui va avoir un problème.

L'informatique a ceci de merveilleux que c'est au travailleur de construire ses outils pour travailler. Est-ce qu'on me demande de fabriquer ma voiture pour venir bosser tous les jours ?

Mais c'est un battant Muchmuch, il se redresse bien vite et se lance dans son planning avec frénésie.

Il n'a pas l'intention de céder si facilement aux injonctions de Buzzbee, c'est que Muchmuch, est un homme, un vrai, non mais, il croit quoi l'autre !

Ces occupations l'emmènent à la pause. La machine est toujours aussi stoïque, pas un mot d'excuse pour le café froid, c'est que Muchmuch est un fond rancunier.

Tiens des revenants, c'est ce matin qu'il fallait être là ! Muchmuch de s'offusquer "Tu te rends compte, comme si j'avais que ça à faire, il n'a qu'à le faire lui !".

Les collègues restent en retrait.

À partir de maintenant, ce projet va l'habiter pour longtemps. "Alors, t'en es où du projet ?" reviendra inlassablement au fil des discussions.

Lundi matin, 11:00, Muchmuch est perturbé, le projet le hante déjà. C'est qu'il n'est pas champion en informatique.

Muchmuch rêvasse au volant et ça énerve !

Cette pensée ne reviendra qu'au soir sa voiture bloquée par une autre, elle-même entravée par une autre qui est coincée par une autre, qui est gênée par pleins d'autres.

– Comment s'y prendre, qu'elles informations sont nécessaires, combien de temps cela va prendre ?

– Et toi là devant, t'avances ou tu rêvasses !.

Muchmuch se lance

Mardi matin, 08:45, "La nuit porte conseil !", tout s'éclaire ce matin.

Après tout, Muchmuch connait le job. Pour Microsoft Excel, s'il y a des blocages, Internet est la voie, et puis, il y a les collègues.

À ce propos, ils papotent, la machine à café glousse joyeusement, fière d'être le centre de toute l'attention.
À croire que Muchmuch a rêvé sa journée d'hier.

– Alors, t'en es où du projet ? Celui-là, fallait s'y attendre. Et voilà que je te donne des conseils, que je te dis comment moi je ferais.
Muchmuch a une oreille distraite, il ne comprend pas tout. Et puis, il sait ce qu'il a à faire et pour l'heure, c'est boire son café tranquille.

Bon à l'attaque ! Tiens, pas vu Miss Sessy ce matin.

Restez informé

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez l'actualité du blog dans votre boite aux lettres.

Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain. * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.